Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tito Topin, blog-trotteur.

L'aventurier

Villedieu.

Il transpire, il est rouge, il est fier, c'est un homme qui s'est aventuré loin de chez lui, loin de ses habitudes, il a traversé une frontière, franchi des ponts, longé des fleuves et pour finir, quitté l'autoroute. À présent, son Leica en sautoir, il s'est arrêté dans ce village inconnu, Villedieu, dans le Vaucluse. Il s'imagine alors avoir découvert l'Amazone ou bien l'Afrique ou bien une île éloignée de toute civilisation. On devine que sa banane à la ceinture contient de la quinine, des pastilles de sel, du vaccin anti-scorpion, des cartouches de chevrotine. Son short est humide, sa chemisette est trempée de sueur, il termine son demi de bière avec un claquement de langue et quitte sa chaise. Son verre vide à la main, il se dirige vers la fontaine au centre de la place. Il rince le verre au jet d'un robinet et demande à quelqu'un du village si l'eau est potable. L'autre lui répond que oui, alors il pose d'autres questions que je n'entends pas, sans doute veut-il savoir d'où elle provient, quel est son taux de calcaire, si elle est gratuite. L'autre lui répond mais je n'entends toujours rien, cependant ses gestes sont rassurants. L'aventurier hésite encore. Est-elle chlorée, n'est-elle pas contaminée par une fuite de la centrale du Tricastin, par de l'uranium récemment déversé dans le Rhône ? L'autre pense va te faire foutre, je le lis sur ses lèvres, je le devine à son attitude, son regard s'est durci. L'aventurier ne s'aperçoit de rien, il insiste, il veut savoir si elle contient du magnésium, du cuivre, des granions d'argent, des sulfites, du calcium, du sodium, des frites. Va te faire foutre, répètent les lèvres, cette fois plus nettement. Prudent, l'aventurier retourne à sa table sans avoir rempli son verre à la fontaine.

- Leur parle pas, Francis, c'est des sauvages, dit sa femme en se grattant la cuisse.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article