Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tito Topin, blog-trotteur.

Jeanne Hébuterne

Elle est grande, elle est mince, elle est terriblement jeune pour une mère et elle peine à faire entrer sa poussette par la portière du bus. Un homme vient l'aider, il empoigne l'engin et le hisse avec le bébé à l'intérieur du véhicule qui démarre aussitôt. La jeune femme le remercie d'un marmottement du bout des lèvres, sans le regarder, par timidité. Elle cale une roue de la poussette avec le pied et reste debout, près de son enfant. Il vagit, remue des pieds. Comme elle se baisse vers lui, j'entrevois une layette bleue qui laisse penser que c'est un garçon. Son regard évite de croiser celui des gens qui s'interrogent sur son âge. Elle n'a pas dix-neuf ans. Ses cheveux sont noirs, ébouriffés, un élastique de bureau les attache derrière la tête en une sorte de plumeau. Sa frange est en désordre, mal taillée, on devine qu'elle la coupe elle-même. Son visage est ovale, avec de grands yeux tristes rapprochés l'un de l'autre et sur le point de pleurer. La bouche est charnue, les lèvres pleines sous un long nez pointu qui se termine par une charmante boule que rougit le froid de l'hiver. C'est la réplique de Jeanne Hébuterne, la même déveine, la même résignation, Amedeo Modigliani aurait pu la peindre en son temps. C'est une héroïne de chanson réaliste, du temps des cerises aux amants désunis, Marie Dubas aurait pu la chanter "J'suis morte de froid, j'm'tiens plus debout, ce soir encore j'ai pas eu d'chance." Elle descend à Huysdael-Monceau, devant la grille du parc. C'est une grosse dame dont les épaules sont protégées par un châle brodé qui l'aide à porter sa poussette jusqu'au trottoir. Cette fois-ci le remerciement est perceptible, l'accent est étranger.

La dame au châle se rassoit et reprend la lecture de son journal. Il est en caractères cyrilliques. Elle descend deux arrêts plus loin, à Courcelles, et elle emprunte la rue Daru en direction de l'église russe orthodoxe.

(Chroniques du bus n°84)

 

© Tito Topin

www.titotopin.com

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article